23/06/2008

 

Pour fêter dignement la fête de la musique, j'ai un petit coup de blues (allez on rit à mon bête jeu de mots).

Je ne sais pas ce qui m'a pris ce week-end mais la soupape a lâché, j'ai dit mes quatre vérités à mon homme, à mon fils.  Que j'en ai marre de toujours tout faire à la maison ou, en tous cas, si je ne fais rien, personne ne le fera à ma place.  Il faut que je demande 3,4, 10 fois avant que quelqu'un ne me donne un coup de mains.  Mais zut à la fin, je bosse temps plein aussi, je n'ai que les soirs et week-ends aussi pour tout faire et trouver le temps de me reposer entre les corvées.  Si je dis que je vais bouquiner dans la chambre, mon fils vient m'enquiquiner au bout de 5 minutes, son père n'étant pas fichu de le tenir près de lui ou en tous cas de surveiller qu'il ne vienne pas me déranger. Mais si j'ose lui faire la remarque, il me regarde d'un air ahuri se demandant avec quoi je viens.  Zut, zut et rezut, laissez-moi souffler !

Samedi, en parlant avec ma maman et ma soeur de mon ras-le-bol, elles m'ont ouver les yeux sur le fait que je me suis isolée depuis que je connais mon homme.  Et c'est vrai, j'ai toujours eu des amis hommes, mon cher et tendre ne pouvant accepter qu'une amitité homme-femme puisse exister a doucement mais sûrement réussi à les éloigner de moi.  Quand vous invitez un copain à la maison et que votre conjoint se montre désagréable, il ne revient plus.  Et pour sortir seule avec un homme, autant oublier tout de suite.  Mais, au début, aveuglée par l'amour, j'ai laissé faire et j'ai centré mon univers sur mon homme et sur mon fils.

Il y a 4 ans, quand mon homme est devenu passionné par son sport, il a commencé à sortir sans moi, je ne pouvais pas en profiter pour sortir de mon côté, qui garderait le petit?  Je n'ai pas les sous à dépenser en baby sitters.

J'ai essayé plusieurs fois de sortir de mon côté, à part avec mon papa pour aller au théâtre, mon homme m'a, à chaque fois, fait comprendre que cela ne lui plaisait pas et, de nouveau, par amour, j'ai cédé.

Je me retrouve maintenant (par ma faute, pas assez rebellée à l'époque) sans réseau social autre que celui que mon homme fréquente et qui ne me correspond pas du tout.

Bref, je me sens isolée et ne sais pas quoi faire pour en sortir, la dernière tentative pour aller déjeuner avec un vieux copain s'étant soldée par un tirage de tête en bonne et due forme.

Mais je ne veux pas mettre mon couple en péril pour autant, alors ?

Ma maman me conseille de me battre pour ma liberté, sinon je le regretterai et j'en voudrai tellement à mon homme que ce sera une cause de rupture.

Ma soeur est plus tempérée, me donne l'idée d'inviter quand même des gens "de mon côté" à la maison, même si mon homme n'est pas spécialement avenant, c'est toujours mieux que rien.

Le problème, c'est que quand j'essaie de lui en parler, il prétend qu'il n'est pas comme ça, que je peux faire ce que je veux, bref, de trèèèèèès mauvaise foi et ça m'énerve encore plus.

Résultat des courses, j'étouffe, je m'ennuie et je suis super énervée avec tout le monde, j'ai donc essayé ce week-end d'en parler à ma moitié, lui proposant de trouver ensemble une solution et comme d'habitute, je me suis retrouvée à faire un monologue, lui, soit ne répondant pas, soit avec des phrases bateaux du style "t'es jamais contente", "tu as tout pour être heureuse" etc... Aucun effort de compréhension, c'est vrai que s'intéresser à quelqu'un d'autre que lui, c'est au dessus de ses forces.

Envie d'envoyer tout le monde ballader !

12:38 Écrit par ISA dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

ce que t'as écrit, là j'aurais pu l'écrire aussi
sauf que chez moi, y'a pas de tirages de gueule ou d'interdiction quelconque
je peux faire ce que je veux
bien sur que je peux
le faire seule ??
revenir à la maison et avoir mauvaise conscience parce que c'est naturellement ce jour-là que tout aura tourné "carré" ?
parce que par mon mariage, je me suis éloignée de tout ce qui était ma vie avant, je me retrouve isolée
je n'ai plus aucun réseau social, non plus
je me suis laissée bouffer par ma vie familiale et ma vie active
prendre du temps pour moi signifie prendre du temps à consacrer soit au boulot, soit à la famille
et toujours cette foutue conscience !
ce week-end, je n'ai pas pêté un câble mais j'en garde un goût amer : ce week-end, je n'ai rien fait à part courser, ménager, repasser ... rien pour moi, en fait
il faudrait que j'ai le courage nécessaire de les envoyer promener, de ne pas tenir compte toujours d'eux et de penser un peu à moi
si je te comprend parfaitement, je ne peux te donner la recette, je pense que c'est question de conscience mal placée
on veut être la femme, la maman "parfaite"
parfaite pour nous-même alors que ça ne correspond à rien en réalité et qu'on a cette impression de passer à côté de sa propre vie pour d'autres qui s'en foutent ...

Écrit par : pommefraise | 23/06/2008

trouvez une bonne copine pour faire des virees cine ,soit piscine ( ca fait un bien fou ), soit marche arisanal ou autres ,ce sont juste des idées ...pour changer d'air !

Écrit par : belle | 23/06/2008

prendre l'air ! aussi bravo pour le message de pomme-fraise, je me reconnais un peu et avec du recul j'essaie de faire la part des choses en m'accordant des moments de loisirs personnels, pas evident mais j'y arrive parfois ! bon courage !

Écrit par : belle | 23/06/2008

Je te comprends tout à fait Tiens je viens d'écrire à une amie que j'ai envie d'envoyer tout balader aujourd'hui.... J'espère que ton coup de gueule servira à quelque chose pour toi ... moi je passe pour la râleuse. J'ai toujours tort ... à croire que les hommes ne se remettent jamais en question ! Tout est toujours la faute des autres !

Comme toi je suis isolée, vivant dans un autre pays, n'ayant aucune amie avec qui sortir ou avec qui parler. Il me reste juste les emails et ma famille est loin et peu disponible ! Bon courage à toi !

Écrit par : Fanchon | 24/06/2008

Moi aussi même résultat des moments de grande solitude et tout faire pour y échaper. Courage rien n'est jamais trop tard pour changer et trouver du plaisir dans la vie j'en suis certaine je vais dailleurs l'attraper pour nous toutes. bisous ma belle.

Écrit par : rita | 25/06/2008

Bien venue au club! J'aurais pu écrire ton post phrase par phrase. Jusqu'au "mais tu fais ce que tu veux"... Et apparemment nous ne sommes pas les seules dans le cas. Bon, moi maintenant qu'il est dans la pampa ça va un peu mieux, je me sens moins coincée mais ce n'est pas pour autant que je ressorts ou revois mes anciens cops: 1° je me dis que si je vais manger un soir avec l'un ou l'autre il va me faire la tête, même à distance et puis il faut avouer aussi que je n'arrive pas à trouver le temps et l'énergie de faire tout: 1 soir/sem je suis dans la pampa + les WE, ça me laisse 4 soirs pour: me reposer, tondre la pelouse, m'occuper du jardin et du potager, faire le ménage, la lessive, le repassage, les papiers, finir les travaux... même un bête cinoch seule j'arrive pas à caser... mais là c'est en effet en partie de ma faute: à moi de définir différemment mes priorités.
Mais au moins j'ai le réseau social du bureau et mes collègues sont de vrais cops.
Enfin, je te comprends à 200% mais n'ai hélas pas de solution miracle, sauf de ne pas te laisser faire... mais c'est facile à dire... je sais...

Écrit par : Sandrine | 26/06/2008

Les commentaires sont fermés.