08/04/2008

REVISEURS

Depuis hier, je n'ai plus une minute à moi au bureau, les réviseurs d'entreprise sont là et c'est évidemment moi qui les assume.

Pas moyen d'avancer dans mon boulot, ils m'interrompent à tout bout de champ, c'est épuisant et surtout difficile de se concentrer !

Allez, encore demain et puis terminé, je pourrai de nouveau lire vos blogs et poster à mon aise.

A part ça, Dr Jekill est toujours Dr Jekill, il semble faire des efforts mais nous n'avons toujours pas pu crever l'abcès de son comportement.  Faudra trouver le moment propice parce que garder cette espèce de rancoeur n'apporte rien de bon.

Mon fils est toujours aussi pénible, ça doit être l'âge, quand j'en parle aux autres mamans, ils semblent tous pareils. Laissons passer le temps.

 

13:35 Écrit par ISA dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

alors vivement Mr Hyde on n'est jamais tranquille ...
et demain ma chère ce sera autre chose ..
mais à chaque jour, suffit sa peine
je te souhaite quand même un bon après-midi

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 08/04/2008

Réviseurs oh comme je te comprends. Moi j'en ai une ch.... par email ... je devais tout lui envoyer scanné ... te dis pas le nombre de doc et le volume que cela fait et puis elle n'arrêtait pas de tout mettre en doute alors que je travaille depuis 10 ans sur le dossier ! Un jour elle m'a tellement énervée que je lui ai dit que ses questions me faisaient penser que j'étais nulle comme comptable !
Moi ce que je détestais le plus quand j'étais comptable à Bxk c'était les contrôles fiscaux .. gloups !!!!

Écrit par : Fanchon | 08/04/2008

Bon allez courage pour ton dernier jour avec les réviseurs...
En espérant que tu arrives aussi a avoir une explication avec ton Hyde/Jekill... mais pas certaine que le sérum anti transformation existe pour ce genre de spécimen...
Avec le mien ça va mieux: pour cause, je le vois moins... lol. Non, sérieux, il fait de sérieux efforts et les jours où ça ne va pas je dois avouer qu'en ce moment il a de sérieuses circonstances atténuantes...
Mais hélas plus de papillons... et ça manque...

Écrit par : Sandrine | 08/04/2008

Les commentaires sont fermés.