10/03/2008

 

Ca y est, le mode hibernage est terminé, il faut dire que depuis la dernière fois, il s'en est passé des trucs, pas très gais mais bon.

Tout d'abord, une douleur de plus en plus forte dans mon bras droit, mon homme ayant déjà subi plusieurs opérations des articulations, soupçonne une épicondylite (tendinite du coude) et me conseille de ne pas faire traîner les choses. Rendez-vous chez le doc vendredi passé et bingo, je suis bonne pour 9 séances de kiné et deux semaines d'anti-inflammatoire avec repos maximum de mon bras (en écharpe si possible). C'est simple, je ne vous dis pas avec une maison à tenir et un gamin de presque 7 ans, mon bras n'est pas du tout sollicité, hein !  En plus, je suis droitière, donc si je l'immobilise, j'ai l'impression de ne plus avoir de bras du tout.  Enfin, soyons optimistes, comme je m'y suis prise dès les premiers symptômes, j'échappe même à l'infiltration, les médecins ne sont plus pour, paraît-il, ou alors en extrême recours.

Ca, c'était pour la partie santé, entamons maintenant la partie éducation enfantine, purée que j'en ai marre ! Oui, ça fait très mère indigne mais mon gamin m'éneeeerve au plus haut point, il chicane sur tout, sur rien, râle, peste, s'énerve pour des queues de cerise.  Bref, un caractère de sale gosse qui me fait culpabiliser à mort, qu'ai-je foiré ? Où est-ce que j'ai merdé ? J'angoisse à l'avance de ses réactions, déjà quand je vais le chercher à l'école, j'en arrive à ne plus oser lui dire quoi que ce soit pour éviter les crises dans la voiture (espace trop réduit pour assumer ses pleurnicheries), j'attends d'être à la maison pour lui parler, là, au moins, je peux lui dire d'aller pleurnicher dans sa chambre et qu'il ne pourra revenir qu'une fois calmé. Et ça va du repas du soir qui ne lui convient pas à l'heure du bain qu'il trouve trop tôt, bref, il a toujours un petit commentaire à propos de tout et n'obtempère JAMAIS sans discuter des minutes entières sur tout ce que je lui demande.  IL m'épuise !!

Et pour finir, une note triste, j'ai appris le décès d'un de mes collègues chauffeur, il avait tout juste 43 ans et est parti en 8 mois d'un cancer qui a commencé au rein pour se généraliser par la suite.  Et dire qu'il avait un style de vie sain, non-fumeur, non-buveur, marié et papa d'une gamine de 12 ans.  Saleté de crabe !

Cette dernière note pour dire qu'il faut profiter de chaque instant même les plus insignifiants, on ne sait pas ce que la vie nous réserve et surtout, surtout, ne jamais remettre au lendemain ce qu'on pourrait faire aujourd'hui, la vie est trop courte. 

 

 

13:01 Écrit par ISA dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Nos garçons doivent être clones. J'ai cru un moment que tu parlais du nôtre. Exactement les mêmes réactions. 2001 une année pourrie...

Écrit par : Peggy | 13/03/2008

tiens, j'ai le même enfant aussi!!!
mon dieu serait-ce l'âge qui veut ça???

Écrit par : superlolo | 19/03/2008

Les commentaires sont fermés.