15/01/2008

ETRE PARENTS, TOUT UN METIER

Hier soir, nous étions convoqués par le prof de mon fils parce que son comportement a été plus que mauvais au mois de décembre.  Au lieu de s'améliorer, ça devenait de pire en pire.

Les remarques le concernant ne me semblaient pas correspondre au portrait de mon gamin.  Râleur, têtu, borné oui! Mais bagarreur et insultant, là non ce n'était pas lui.  Depuis le temps qu'il est scolarisé, qu'il fréquente des stages divers et variés, jamais personne ne s'était plaint qu'il était violent. Avant les vacances de Noël, j'ai écrit à son instit lui demandant de plus amples explications sur ces remarques (mon fils ne sachant même pas pourquoi il était ainsi sanctionné), il m'a répondu brièvement en me fixant le rendez-vous d'hier soir.

Pendant les vacances de Noël, je l'avais inscrit à un stage où se trouvait un autre gamin qui avait l'air de lui pourrir la vie et là, tout est sorti, c'est ce même gamin qui est en 2ème primaire dans son école, qui se la joue caïd des bacs à sable en influençant ses petits camarades à faire les pires bêtises (genre : si tu ne le fais pas, je te frappe).  Mon fils m'a même raconté que ce gamin lui donne des coups de pieds dans les parties, ne se laissant pas faire, il répond et c'est là que les profs interviennent et punissent tout le monde sans chercher à savoir qui est en faute. J'ai donc remonté les bretelles de ce sale gosse en le menaçant de tout dire à son papa et d'envoyer mon homme lui faire sa fête s'il continuait à ennuyer mon fils.  La fin des stages s'est déroulée sans problèmes et le retour à l'école aussi.  Il ne vient plus l'ennuyer et mon fils se tient bien à distance.  Il m'a même dit "tu sais, maman, je ne vais plus jouer qu'avec ceux qui ont un bon comportement".

Résultat des courses, depuis la rentrée, que des compliments sur ses progrès.  Ce qui est fou dans cette histoire, c'est que c'est moi, parent qui ai dû faire peur à ce gosse, le corps enseignant préférant punir tout le monde plutôt que de soigner le mal par la racine.

De plus, lors de la réunion, son instit nous a dit que ce gamin avait déjà du haut de ses 8 ans, un dossier chez la directrice épais comme un dictionnaire !

Je ne comprends pas, alors, qu'il ait puni chaque fois tout le monde sachant qui était à l'origine de tout cela.

Bref, cette réunion fût bien constructive, j'avais surtout peur qu'on colle une étiquette sur le front de mon fils et que, chaque fois qu'il se passe quelque chose, ce soit toujours de sa faute sans lui donner la moindre chance de s'expliquer.

D'autant plus qu'il est brillant dans son travail (plus de 95 %) et que ces perpétuelles remarques (vécues par lui comme un injustice) le démotivait d'aller à l'école ce que je trouvais dommage.   Maintenant, les choses sont claires et aplanies.  De quoi repartir du bon pied.

13:44 Écrit par ISA dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

dingue 95% Parfois l'école je ne sais pas si c'est toujours bon et si les profs cernent toujours les problèmes peut-être que ton fils est surdoué et qu'il s'ennuie à l'école non?

Écrit par : rita | 15/01/2008

Pfff Une chance que ce ket se soit retrouvé dans le même stage que ton fils et que tu ais compris le bidule si non tu imagines ce qe ça aurait pu donner...?
Je me demande ce qui fait qu'un gamin de 8 ans soit déjà insupportable ce point...

Écrit par : Sandrine | 17/01/2008

Les commentaires sont fermés.